Anecdotes

Quelques anecdotes glanées ici et là :

Quatre noces
Parmi les gens étant nés ou ayant vécu à la Foye, certains se sont mariés jusqu'à quatre fois :

Destins liés
Deux couples qui naquirent la même année, vécurent ensemble et décédèrent le même jour :
  • De même, Jean ARNAULT le Jeune, dit Bannoir, et son épouse Marie Anne BRISSET décèdent ensemble le 15 décembre 1788, âgée tous deux de 80 ans.

Poisson ou Bélier
Michel Louis THOMAS, marchand et fabriqueur, et Marie COMBE eurent sept enfants, de 1742 à 1748. Il en naquit un en mars ou avril de chaque année successive :
  • Thérèse (baptême manquant)
  • Catherine, mars 1743
  • Marie Madeleine, avril 1744
  • Marthe, avril 1745
  • Jean Louis, mars 1746
  • Françoise Madeleine, mars 1747
  • Marie Suzanne, mars 1748

Presque jumeaux
Le 4 octobre 1818, les épouses de deux frères eurent un enfant avec seulement trois heures d'écart :

Le premier divorce (en 1794)
Le premier divorce à la Foye fut requis en décembre 1794 à l'initiative d'une femme, Madeleine BODIN. Leur histoire a fait l'objet de ce billet.


Un baptême et un enterrement le même jour, pour la même famille
Le 15 décembre 1708, Pierre ROUSSEAU et Marie BARREAU baptisent leur fille Anne. Ce qui est inhabituel, c'est qu'à cette cérémonie succède apparemment l'enterrement de Marie, sa soeur âgée de quatre ans. Mais l'acte est confus : MACARTHY écrit que l'enterrement à lieu le même jour, tout en donnant une date différente à la fin :
Le 15 décembre 1708 a été baptisé Anne, fille légitime de Pierre Rousseau et Marie Barreau. Elle a eu pour pour parrain Joseph Hérissé et pour marraine Anne Jacob. Tous ont déclaré ne pas savoir signer. Fait par moi curé soussigné. Le même jour, j'ai enterré Marie Rousseau, âgée de quatre ans, dans le cimetière de ce lieu. Ce aujourd'hui le 27 décembre 1708.

Pas si difficile à déchiffrer que ça...
En juin 1743, Louis LIGAULT, curé de la Foye depuis 1717, âgé de 56 ans, rédige ce qui est peut être son dernier acte. C'est un décès, mais de qui ? Lui même est très mal portant. Il mourra l'année suivante, en août.


En fait, après nous être évertué à le lire, sans succès, nous nous sommes aperçu que l'acte suivant était le même, repris de la plume d'un greffier. Louis se contente cette fois-ci de le signer.



Le sort des personnes âgées
En août 1754 décède Jeanne BONNEAU, âgée de 75 ans, réduite à la mendicité après la mort de son mari, Simon CAILLEAU, de la paroisse d'Épannes. Elle avait apparemment trouvé refuge chez Jean GUITTEAU, qui l'hébergeait alors à Limouillas.


L'affaire du meurtre de Pierre ARNAULT
C'est à ma connaissance la seule affaire criminelle relatée dans les registres de la Foye. En 1785, c'est le curé André Jules BORY, alors âgé de 68 ans, qui nous en fait part lorsqu'il rédige l'acte de décès de Pierre :
Le 18 Juillet 1785 a été inhumé dans le cimetière de ce lieu le corps de Pierre Arnaud, dit Bernuchon, âgé d'environ 45 ans, tué et mort d'un coup de fusil (dont la voix publique accuse son frère même, Louis), exhumé le 21 par ordonnance de M. le Sénéchal, et ouvert par un médecin et un chirurgien de Niort qui ont fait leur rapport. Ont assisté à ses funérailles Pierre Delage, beau-frère, Jacques Arnaud dit le Fillacier, beau-frère, Jacques Arnaud dit Berthelot, etc., qui ont déclaré ne savoir signer.